Sélectionner une page

Le 22 juin, Nokia a déclenché un PSE d’une ampleur et d’une violence insoutenable.

Dans le déroulé de la procédure, il était prévu qu’au moins une série de réunions (CSE-C, CSSCT-C, réunion de négociation) se tienne à Lannion. Lors de la réunion du CSE-C des 6 & 7 juillet, les élus du
CSE-C ont voté à l’unanimité une résolution pour soutenir cette demande.
Un temps envisagée à Lannion, la réunion du CSE-C du 8 septembre se déroule à Nozay. Se réfugiant derrière l’argument « Covid19 », la direction a refusé d’organiser cette réunion en Bretagne.
Les élus du CSE-C conteste cette décision et la jugent incompréhensible : sachant que l’objet de la réunion est important et nécessite une réunion en présentiel, en quoi est-ce plus délicat de réunir les
élus à Nozay plutôt qu’à Lannion ? Cette décision est jugée méprisante par les salariés de Lannion. De plus, malgré l’importance du nombre de suppressions de poste prévu dans ce projet, à ce jour,
vous n’avez organisé aucun « town hall » en présentiel, aucun dialogue direct avec les salariés. Ils ont pourtant beaucoup de choses à vous dire.

Les élus réitèrent leurs demandes :
– D’une organisation d’un CSE-C à Lannion ;
– D’une organisation de rencontres directes avec les salariés